Génie des procédés


Vous êtes sur la page d'accueil du département de Génie des 

procédés du Cnam




Témoignage d'un employeur
Hélène Gauthey,
Chef de département procédés Upstream Offshore & Onshore chez Technip
"Je considère que cette formation est tout-à-fait adaptée aux réalités de l'entreprise. En effet, la formation dispensée par le Cnam permet au collaborateur de recevoir un bagage technique solide en génie des procédés - parfaitement en adéquation avec les autres cursus - et de prendre assurance et autonomie tout au long de la formation.
Cette formation permet au collaborateur qui le souhaite d´élargir son domaine de compétences et pour l'entreprise de pouvoir bénéficier des compétences nouvelles de ce collaborateur en capitalisant son expérience¨










Le Génie des Procédés, carrefour de disciplines, rassemble des connaissances et des savoir-faire qui permettent la transformation industrielle des matières premières naturelles ou synthétiques en des produits élaborés par une succession d'opérations.

Notre objectif est de former des ingénieurs pouvant modéliser, dimensionner et piloter les procédés et usines de demain.

La spécialité du "génie des procédés"du Cnam répond aux besoins de formation des entreprises et de leurs salariés. Elle s'inscrit ainsi dans les enjeux industriels et économiques actuels de notre pays.

Fruits d'une longue collaboration avec le monde industriel, notamment dans l'ingénierie de formation des techniciens, cadres et ingénieurs, nous disposons d'une riche expertise dans la formation professionnelle des adultes.





Bienvenue aux nouveaux auditeurs

en génie des procédés !!!





Témoignage de diplômés

Yvan, 37 ans, ingénieur chez Veolia au Cnanada:
"Ĺe cnam-GP porte les gens au-delà
de leur espérance. Pour ma part, cela a été un changement  radical dans la  manière d'aborder mon travail et ma vision scientifique des choses. Il y a un avant et un après Cnam. Je suis très fier d'être ingénieur Cnam."

Frédéric, 36 ans, aujourd'hui responsable d'atelier chez Sanofi, avait un baccalauréat technique et était opérateur:
"Entrer au Cnam, c'est la meilleure décision que j'ai prise. J'y ai acquis une assurance et ma vie n'aurait sûrement pas été la même sans le Cnam. Mon expérience est différente de celle des ingénieurs des grandes écoles: le terrain et les problématiques des équipes me sont familières."






Comme Frédéric et Yvan, les  3/4 de nos diplômés ingénieurs n'ont pas du tout connu le chômage après l'obtention de leur diplôme.